Les calcaires jurassique sur la commune de Rians

La géologie est avant tout une science de terrain : observation et prélèvement y sont le matériau de base de toute recherche, le géologue fait appel à beaucoup d’autres disciplines : physique, chimie, biologie, etc…

Le jurassique tire son nom du jura il se subdivise en trois parties inf., moyen et sup. (1).

Tous les massifs autour de Rians appartiennent pour la majorité au jurassique. Ces calcaires sont tous des sédiments qui se sont formés dans les mers, couches après couches, dans la longue période de 60 millions d’années qu’a duré le jurassique. Les sédiments sont un ensemble constitué par la réunion de particules plus ou moins grosses ou de matières précipitées ayant séparément subi un certain transport. Les matériaux des sédiments peuvent provenir de l’érosion de roches antérieures ou résulter d’une activité organique (accumulation de coquilles etc…).

Les calcaires sont des sédiments carbonatés de faible dureté ils font effervescence à froid sous l’action d’un acide.

Dans la plupart des cas les calcaires tirent leurs origines de l’accumulation de fossiles, soit visibles à l’œil nu, soit seulement au microscope.

Les calcaires sont très divers et se présentent en bancs d’épaisseurs variables alternant ou non avec des marnes (2) peu ou pas stratifiées, (calcaire massif). Les calcaires ont de nombreuses application pratiques, (pierre de construction, fabrication de la chaux et du ciment ).

Les calcaires ne sont pas datables au carbone 14, les paléontologues utilisent donc les fossiles qui y sont contenus pour les dater et notamment les ammonites, ( de ammon un des noms de Jupiter représenté avec des cornes de bélier ) qui servent de fil conducteur dans la succession des couches vu leurs nombres considérables au court des périodes géologiques, ( les géologues donnent le nom de stratigraphie à la science qui étudie la succession de ces dépôts sédimentaires ), cette science leur a permit d’établir une échelle des temps géologique. Ils utilisent alors certaines espèces de céphalopodes (ammonites ),(3) qui ont une durée de vie très courte ; C’est à dire à l’échelle géologique d’ environ 100 000 ans. Ce sont ces espèces que les paléontologues utilisent pour dater les couches et pour comparer l’âge des terrains dans des régions différentes.

Des espèces de céphalopodes ont une durée de vie beaucoup plus longue, et celles qui subissent des modifications au cours des temps géologiques suite aux variations sédimentaires, entre autre, (3) ces espèces permettent de mieux comprendre leur milieu de vie et leur mode de vie.

L’environnement est un facteur important qui agît sur leur morphologie.

(1) : Le jurassique se situe après le Trias : durée 51 Millions d’années et avant le Crétacé : Durée 90 Millions d’années.

(2) : Sédiments constitués de calcaire et d’argile.

(3) : Les ammonoïdés sont essentiellement marins.

(4) : Les variations sédimentaires sont dues à des variations climatiques qui renouvellent et transforment le milieu marin.